01/01/1970

RH

Published by SPB

Retrouvez l’interview de Pierre Rousseau, architecte logiciel au sein du département Business Custom Development.


A l’occasion de la journée mondiale des développeurs, nous avons choisi de leur donner directement la parole. Retrouvez ci-dessous l’interview de Pierre Rousseau, architecte logiciel au sein du département Business Custom Development de la DSI.

Pourquoi avoir choisi de devenir développeur ?
Pierre Rousseau 
: C’est un métier qui est venu au fur et à mesure lors de mon cursus universitaire ; en effet, j’ai découvert la programmation et j’ai trouvé beaucoup de similitude avec de l’assemblage de Lego, Mécano … C’est une chose très plaisante d’assembler des composants logiciels entre eux jusqu’à avoir le résultat escompté.

Comment es-tu devenu développeur ? Quelle a été ta formation ?
Pierre 
: Initialement je ne devais pas nécessairement devenir développeur, je voulais être professeur de mathématiques. J’ai suivi le cursus à l’université du Havre : DEUG Mathématiques informatique (entre temps, j’ai découvert la programmation et j’ai adoré cela), licence Informatique et enfin Master 2 Informatique (SIRES)

Quel conseil donnerais-tu à un.e jeune étudiant.e qui veut faire de la programmation son métier ?
Pierre 
: Persévérance, expérimentation et ne pas hésiter à sortir des sentiers tout tracés et surtout chercher par soi-même, comme aller sur les forums.

Quel est selon toi le meilleur langage pour débuter dans la programmation ? Et quel est celui que tu détestes ?
Pierre 
: J’ai toujours eu un penchant pour JAVA donc on dira JAVA mais j’aimais beaucoup le C également. Je ne déteste pas particulièrement de langage.

As-tu un (ou plusieurs !) conseils pour apprendre un langage ?
Pierre 
: Derrière un langage, il y a des concepts. Il est plus important de maitriser les concepts que le langage en tant que tel. En effet, au jour d’aujourd’hui, vu la quantité de documentation du web ne pas connaitre un langage par cœur n’est pas un problème. Ne pas connaitre les concepts d’un langage est par contre un problème.

D’après toi, ton expérience… qu’est-ce qui caractérise un « bon » développeur ? (parcours, habitudes de travail, bonnes pratiques…) ?
Pierre 
: Un bon développeur est un développeur qui :

  • est inventif
  • ne reste pas dans ses petites habitudes mais essaie perpétuellement de s’améliorer
  • lorsqu’il est bloqué cherche par lui-même
  • est fainéant (eh oui ! un bon développeur ne fera une tâche qu’une seule fois !)
  • ne se contente pas de faire ce qu’on lui dit sans un minimum d’esprit critique

Comment continues-tu à vous améliorer et à maintenir vos connaissances à jour ?
Pierre 
: Pour maintenir mes connaissances à jour, rien de tel que l’auto formation ainsi que l’expérimentation qui à mon sens font partie intégrante de notre métier. Le dialogue avec les collaborateurs, développeurs externes, etc. permet également de maintenir des connaissances à jour et de monter en compétence sur divers sujets. Il y a également les formations Entreprise qui permettent de monter en compétence.

Y a quoi de plus énervant pour un développeur ?
Pierre 
: Beaucoup de choses

Quels sont les clichés auxquels tu es confronté ?
Pierre 
: Aucun cliché particulier, hormis le fameux « Ah, tu es dans l’informatique, j’ai un problème avec mon PC… »

Quel est ton poste et quelles sont tes missions au sein de SPB ?
Pierre 
: Mon intitulé de poste est architecte logiciel au sein de SPB, et mes missions sont de :

  • veiller à la cohérence applicative du système d’information
  • assurer la modernisation ainsi que pérennisation du système d’information
  • mettre en place des nouvelles fonctionnalités, de nouveaux services
  • mettre en place des nouvelles technologies
  • assister les collaborateurs développeur lors de problème techniques particulier

Une journée-type à nous décrire ?
Pierre 
: Je n’ai pas spécialement de journée type car cela dépend grandement de l’encours. Néanmoins, il y a des moments-type effectivement : je garde le contact de manière très régulière avec les collaborateurs pour échanger sur les sujets en cours, et je fixe les objectifs de ma semaine voire de ma journée, en me disant qu’aujourd’hui tel et tel sujets doit avancer.