Nos collaboratrices sous les feux des projecteurs. Entretien avec…

08/03/2018

Groupe

Édité par SPB

Valérie Van Der Leemput, responsable du département banque à la direction de la gestion et de la relation client – SPB SAS


Quel a été votre parcours ?

J’ai intégré SPB en 1985 comme gestionnaire de sinistres sur les assurances de personnes suis devenue cheffe de secteur en 1990.  J’ai collaboré à la mise en place de la norme ISO 9001 dès 1995.

En 1998, j’ai été nommée assistante de gestion : j’étais en charge de la formation et des contrôles qualité. J’ai ensuite participé à la mise en place du télémarketing chez SPB. Je suis ensuite devenue responsable d’équipe pour le département nouvelles technologies.

En novembre 2006, je suis devenue responsable de ce même département qui a ensuite été appelé distribution.

En 2008, j’ai participé à la création du département marketing direct puis ai réintégré le département distribution.

Fin 2011, j’ai rejoint l’équipe assistance d’un autre site et en suis devenue responsable.

Depuis juin 2014, j’occupe le poste de responsable du département banque, en charge des assurances sur les moyens de paiement, des assurances Voyage, des assurances de personnes et des assurances billetterie.

 

Quelles sont vos missions chez SPB ?

Je porte, partage et met en œuvre la politique, la stratégie et les valeurs de l’entreprise auprès de mes équipes.  J’assure le management des 120 collaborateurs qui constituent le département banque.

Je suis responsable de l’atteinte des objectifs de performance et de qualité du département et je synchronise et pilote les actions avec les autres sites du groupe SPB.

Je participe à des chantiers d'amélioration continue et à la digitalisation de l'activité.

 

Quelle est la prochaine étape, selon vous, pour faire avancer l’égalité Femmes-Hommes ?

En France, la prochaine étape, pour faire avancer l’égalité Femmes-Hommes, c’est de ne pas reculer ; nous devons rester vigilants sur les droits acquis par les femmes, sans accepter qu’aucun ne soit remis en cause, comme le remboursement par la sécurité sociale de l’IVG par exemple.

En France comme dans le reste du monde, nous devons continuer de lutter contre les violences faites aux femmes, sous toutes leurs formes.

Enfin, je continue de penser que nous ferons avancer l’égalité Femmes-Hommes par l’éducation que nous, parents, prodiguons à nos fils et nos filles.

 

Quelle femme admirez-vous et pourquoi ?

J’admire le courage de ma mère qui nous a élevées seule, ma sœur et moi, sans que nous n’ayons jamais manqué de rien.

J’admire Simone Veil qui est un modèle de résilience et qui, Ministre de la santé, a lutté contre la discrimination des femmes en France et fait adopter la loi dépénalisant l’IVG. Elle a participé à la réconciliation franco-allemande et a toujours continué à se battre pour les droits des femmes et le devoir de mémoire.